Psychosomatique et cancer
Votez pour ce site au 
S'unir pour guérir du cancer

Psycho-neuro-immunologie Les pionniers Origine psy Les traitements Plan du site

Accueil du site Psychosomatique et cancer


Pub gratuite sur Psychosomatique et cancer
CANCER / Pionniers / Dr Ryke Geert Hamer / troisième loi / tableau

Le cortex ou cerveau supérieur

       

  L'ectoderme qui régit le cortex cérébral (cerveau supérieur) et permet à l'organisme de s'ouvrir vers l'extérieur, contrôle l'épithélium pavimenteux de la peau extérieure, la muqueuse buccale et nasale, les dents, le rhyno-pharynx, le larynx, les bronches, la petite courbure de l'estomac, les deux tiers supérieurs de l'oesophage, le pylore, les îlots du pancréas, l'épithélium des voies biliaires, la vessie, le vagin, le col de l'utérus, le rectum, la muqueuse ectodermique des coronaires, les neurones centraux et périphériques, l'épithélium sensoriel des yeux, du nez et des oreilles, etc.

  La plupart des conflits en relation avec ce feuillet embryonnaire sont en relation immédiate avec la confrontation et le contact avec le monde extérieur: conflit de territoire, de marquage de territoire, de déréliction, de rivalité et contrariété, de frustration sexuelle, d'effroi, de panique, de dégoût, de répugnance, de puanteur, de résistance, d'abandon, etc.

  L'ectoderme en phase sympaticotonique (Actif) a pour programme biologique de creuser (-) et, selon l'organe, un arrêt (Off) de fonction (grêve des îlots de Langerans du pancréas endocrine qui provoque le diabète) et en phase vagotonique (Passif) le retour de la fonction par régénération, explusion de la nécrose ulcéreuse avec restitution complète ou cicatricielle.

  Au niveau du péricarde et des coronaires il y a, pendant la phase vagotonique, arythmie, épanchement, sténose du à la cicatrisation de l'ulcère coronaire.

  On trouve aussi les tissus liés à une activité nerveuse du SNC (Système nerveux central), comme les organes des sens, les tissus corticaux responsables de la sensibilité et de la motricité, les cellules gliales.

  Dans la phase sympathicotonique, il y a une perte de fonction et dans la phase vagotonique, il y a réapparition progressive de la fonction par exagération, tels que spasmes, crise d'épilepsie, Parkinson ou d'atrophie si le conflit a duré trop longtemps.







Pub gratuite sur Psychosomatique et cancer